Contemporain·Littérature·Thriller

La lignée

Cette chronique sera sous influence vampirique…
Comme vous le savez je participe à plusieurs challenges, entre autres Le défi mensuel 2021, en Février il était demandé de lire un livre avec un vampire. Oui, je sais, on est presque fin Mars, je suis lente en ce moment…pour compenser vous trouverez un bonus en fin d’article.
Première réaction: oh chouette! j’adore les histoires de vampires depuis toujours. Seconde réaction: ah!, j’en ai déjà lu quelques unes, que reste t’il dans ma PAL? Parce que autant cumuler avec mon autre challenge Lire plus pour acheter enfin, donc piocher dans ma PAL afin quelle diminue un peu avant d’acquérir d’autres livres!
Je sais que j’ai Dracula, l’immortel, la suite de Dracula, rédigée par l’arrière-petit-neveu de Bram Stocker, Dacre, coécrit avec Ian Holt, suite autorisée par la famille Stoker. Il aurait fallu que je me remette dans le bain avant, j’ai lu Dracula il y a tellement longtemps, du coup je me dis pourquoi ne pas lire la version illustrée de Georges Bess, album dans ma wish list. Après vérification seuls les romans sont validés pour le défi mensuel.
J’ai également Entretien avec un vampire de Anne Rice, voilà l’occasion de le lire. Je m’y attelle et… cale rapidement, c’est long et ça ne m’a pas passionné! Cela m’arrive très rarement, j’aime à croire que je le reprendrai un jour mais pour l’instant on peut dire que c’est un abandon.
Bon, me voilà embêtée, je ne vais pas me précipiter pour acheter l’album Dracula puisque non valide pour le challenge, si je ne me mets pas à jour, je ne vais pas lire Dracula, l’immortel. Entretien avec un vampire est à l’arrêt. J’ai déjà lu la saga Twilight et ne vais pas la relire, j’ai aussi lu les deux premiers tomes de la trilogie vampirique de David Khara, je ne sais pas si le troisième arrivera, le second tome étant sorti en 2014. Et, il n’est pas question de tricher en validant un livre lu mais pas en Février 2021.
On ne manque tout de même pas de vampires en littérature! Après quelques recherches, voilà comment j’ai jeté mon dévolu sur La Lignée de Guillermo Del Toro coécrite avec Chuck Hogan, et quitte à y aller autant partir sur une trilogie, ça nous fait donc 3 malus pour un challenge mais conditions triplement remplies pour l’autre 😂.
La trilogie est composée de La Lignée, La Chute et La nuit éternelle.

En 2 lignes

Thriller fantastique voire horrifique suivant un petit groupe de personnes luttant contre Le Maître, responsable d’une pandémie vampirique.

Ce que j’en pense

Je ne le savais pas avant d’entamer la trilogie, le mythe du vampire a été revu, la contamination se fait par infection virale et vire à la pandémie… lecture d’actualité donc!
Dans le premier tome on découvre la menace, on suit un petit groupe qui se forme rapidement afin de contrecarrer les plans du Maître.
Dans le second tome le même groupe se rend compte que malgré leurs efforts, l’invasion, oui à ce stade on peut parler d’invasion, a eu lieu à un niveau mondial, même si on ne suit que ce groupe situé à New York.
Dans le troisième tome, on retrouve nos personnages deux ans après ce que qu’on peut qualifier d’apocalypse, reste encore à en détruire son responsable…
J’ai beaucoup aimé la première partie du premier livre, quand certains vont trouver ça long moi j’ai aimé ce moment où on a compris que ce qui se passe n’est ni normal ni naturel ça vire au fantastique, on se doute on sait ce qui va arriver. Et ça va relativement vite, les personnages ne s’enferment pas dans le déni. Ensuite j’ai trouvé ça long, vraiment long, c’est bien écrit et malgré tout pas fluide, je ne lis pas très vite, mais là s’en était presque laborieux… j’étais vraiment contente, soulagée? d’arriver au bout des trois tomes. Le style est lourd, parce que très très descriptif, j’ai eu l’impression de regarder un film en lisant, enfin une série, puisqu’il y en a une adaptation, The Strain. Je vais peut être tenter de la regarder, mais j’ai un peu peur de retrouver ces longueurs. Vous l’aurez compris, lecture très visuelle, encore plus que la lecture d’un scenario.
J’ai quand même été contente de retrouver un univers vampirique et découvrir une variante (tiens, on reste dans l’actualité) du thème qui se veut cohérente scientifiquement dans le récit. Il y a beaucoup de rapport au mythe du vampire, je me réfère au livre de Bram Stocker, les mythes et légendes vampiriques existaient avant, je ne vais pas vous faire l’historique. Je me réfère à Stocker qui selon moi avec son roman gothique a popularisé cette forme de non-mort. Il ne faut pas hésiter à creuser le sujet, c’est hyper intéressant. D’ailleurs je viens de lire le bel article de Goran, Dracula, De l’empaleur vlad III à l’empereur des vampires, de Matei Cazacu , ce livre est parfait pour qui veut en apprendre un peu plus. Les deux auteurs de la trilogie La Lignée, ont conservé les éléments principaux, un être sombre, ancien voire antique, qui vit la nuit ou dans l’ombre, les UV étant néfastes aux vampires, bien sûr l’absorption de sang de préférence humain, quelques contraintes de transport notamment sur les étendues d’eau, etc… malgré ces éléments, j’ai plus ressenti une « ambiance » zombies, que vampirique.
Les personnages ne sont pas tous aussi riches mais restent denses, le contraire aurait été surprenant vu les petits pavés formants la trilogie. L’équipe est composée du Dr Ephraïm « Eph » Goodweather, pas hyper charismatique, je ne me suis pas spécialement attachée à ce personnage, Abraham Setrakian bien plus intéressant, et complexe. Nora Martinez la collègue de « Eph », seul personnage féminin (si on met de côté l’ex femme de « Eph » à qui il va arriver des bricoles) et qui malheureusement fait potiche, Vasilyi Fet le dératiseur, personnage plutôt sympathique, et Augustin « Gus » Elizalde, un poil caricatural. On a le temps d’entrer dans leur histoire, passée, présente. Il y a des chapitres interludes racontant le passé de Setrakian, l’histoire du livre qui pourrait tout changer, ou l’origine des vampires version La Lignée.
Je suis peut être un peu dure avec les personnages et dans l’ensemble, c’est dû aux longueurs ressenties, les romans sont rythmés mais ce n’était pas haletant. Par exemple dans le premier tome, on suit une flopée de personnages tous dans des étapes du processus de contamination et transformation, dans un film ça aurai été une succession de plans rapides mais là comme tout est décrit, c’est long, rythmé, mais long!
Voilà peut être la limite réalisateur/auteur, en ce qui me concerne pour Guillermo Del Toro, pour ceux qui ne le connaissent pas Guillermo Del Toro est un réalisateur oscarisé, j’aime son univers visuel, au demeurant très particulier, j’ai adoré Le labyrinthe de Pan et La forme de l’eau, mais je ne suis pas sûre de poursuivre avec ses livres.

En conclusion

Vous l’aurez compris j’ai trouvé ça long, pas mauvais, mais long (ça je crois que vous avez compris), et bien sûr il faut aimer les histoires de vampires, de celles qui ne sont pas des romances!

Bonus mini-chroniques : Dracula et…

Je n’ai pas totalement craqué puisque je l’ai emprunté. Mais je crois que je me l’offrirais quand même, j’ai beaucoup aimé l’adaptation graphique de Georges Bess. Je me rends compte que j’ai gardé pas mal de souvenirs de ma lecture du livre de Bram Stocker, je n’ai pas du tout été surprise par la représentation graphique, dans le bon sens, c’est exactement ce à quoi je m’attendais, comme je me l’imaginais. Les graphiques sont en noir et blanc, fins et précis, denses, très représentatifs de l’univers tourmenté de l’histoire, j’ai eu l’impression de voir des formes dans les background et les décors, un peu comme le jeu des nuages, où on cherche des formes reconnaissables, sauf que là ce qu’on trouve est en rapport avec l’ambiance, on voit des crânes, des os, des visages effrayants…
Le docteur Van Helsing dans le Dracula illustré est l’exact représentation que je me faisait de Setrakian dans La Lignée!
Vraiment convaincue par les graphismes, en revanche moins par les phylactères (ahaha, je vais pas le placer souvent celui-là, je confirme pour ceux qui aurait un doute, je parle bien des bulles). Dans un premier temps je lisais sans problème, à un moment, je ne sais pas si c’est moi où à cause de l’évolution de l’histoire, j’ai eu l’impression que le ton avait changé, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup moins de dialogues, que c’était beaucoup plus descriptif, très factuel, comme s’il avait fallu finir à la va-vite. Seul petit bémol de cet album qui ne m’empêchera pas de l’acheter et le relire, en fait je l’ai lu assez rapidement, et j’aimerai le relire en m’imprégnant plus des graphismes.
En conclusion, je recommande vivement cette lecture, à nouveau pour ceux qui aiment les histoires de vampires et celles qui ne sont pas des romances!

…Monstres fabuleux, et autres amis littéraires

J’avais aussi vu cet ouvrage en passant à la bibliothèque, je me suis dit que c’était l’occasion de confronter un autre point de vue. L’auteur y développe les portraits de personnages littéraires dont Dracula. En fait, j’ai été déçue, les quelques chapitres/personnages que j’ai lu n’étaient que descriptifs, courts, je n’y ai vu ni point de vue ni réflexion de l’auteur. Je n’ai pas été plus loin…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s